Parcours d'emploi

Avril/Mai 2017
Des postes bilingues SP-04 divers (BBC/BBC), sont disponibles au Centre fiscal et au Bureau des services fiscaux de l’Î.-P.-É., à Summerside et à Charlottetown.  Les concours pour ces postes sont ouverts au public. Il y a différents types de contrats permanents ou temporaires.  Voici un aperçu de certaines des tâches principales :

Octobre 2016

4 VE MichelleArsenault

Michelle Arsenault est aujourd’hui directrice du ServiceFinances Î.-P.-É., le centre de partage des coûts qui offre des services de comptabilité à 14 organismes, un nombre qui pourrait augmenter, en raison d’une forte demande.

Pour accéder à ce poste, elle a travaillé ses forces: les mathématiques. «Lorsque j’étais au secondaire, à l’école Évangéline, j’étais forte en mathématiques. J’ai aligné ça avec les circonstances de ma vie de jeune maman, à ce moment-là, et j’ai opté pour le programme qui s’appelait Technique de gestion de bureau bilingue, où il y avait des cours en comptabilité, et qui s’appelle maintenant, le programme d’Adjointe administrative bilingue. J’ai terminé mes études au Collège Acadie Î.-P.-É. en 2003, et j’ai commencé à travailler à La Voix acadienne. C’est là que tout a commencé», a expliqué Michelle Arsenault, qui estime avoir beaucoup appris durant les quatre années qu’elle a passées dans l’organisme.

Septembre 2016

5 VE alainboily1

Après avoir établi et dirigé un studio de photographie à Summerside et à Charlottetown, Alain Boily a décidé, vers l’âge de 60, 61 ans, qu’il était mûr pour la retraite. Il a cédé son entreprise à sa fille Buffie, qui travaillait à ses côtés depuis plusieurs années, et il est passé à autre chose.

«Sauf que la retraite, ce n’était pas pour moi. Je tournais en rond, je n’avais rien à faire et je m’ennuyais. J’ai commencé à me chercher une occupation et un jour, j’en ai parlé à un ami qui était dans la vente d’automobile. Il m’a parlé de ce nouveau concessionnaire qui ouvrait ses portes à Summerside, et qui recherchait des vendeurs. J’ai appelé, j’ai passé une entrevue, et je travaille ici depuis que c’est ouvert. Ça fait cinq ans. Et j’aime encore ça.»

Septembre 2016

La profession de directeur ou directrice funéraire à l’Île-du-Prince-Édouard est, depuis 2016, régie par une nouvelle loi, qui a mené à la mise sur pied du Conseil des professions et des services funéraires de l’Île du Prince-Édouard (Funeral Services and Professions Board) dont le registraire est Shawn MacLean.

«Nous regroupons les membres de l’association provinciale des directeurs funéraires et embaumeurs, et de l’association des salons coopératifs. Notre conseil chapeaute les deux associations et supervise tout ce qui concerne les accréditations du personnel, ainsi que le maintien des compétences et des certifications», explique Shawn MacLean.
Selon le site Web de ce nouvel Office professionnel, il y aurait environ 70 postes de directeurs funéraires, certains aussi embaumeurs, à l’Île. «C’est certain qu’il y a un roulement dans le personnel, mais au cours des récentes années, nous avons aussi vu plusieurs jeunes entreprendre la formation collégiale. C’est un signe qu’il y a une relève. C’est aussi un domaine où on trouve de plus en plus de femmes», a indiqué le registraire.

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy