Juin 2018

Donald Desroches, président du Collège de l’Île, en compagnie de Jennifer McPhee et Mélanie Gallant, enseignantes

La semaine de la santé mentale de l’Association canadienne de la santé mentale (ACSM) avait lieu cette année du 7 au 13 mai 2018.  Avec son slogan et son mot-clic #parlerhautetfort, l’objectif de cette semaine de sensibilisation est de parler de la santé mentale, pas seulement de la maladie mentale.

L’ACSM propose la définition suivante: «La bonne santé mentale consiste à nous sentir bien dans notre peau, à avoir un équilibre dans notre vie et à être en mesure de gérer les hauts et les bas du quotidien.  Nous méritons tous de nous sentir bien, que nous soyons ou non atteints d’une maladie mentale.  Et nous avons tous besoin d’un réseau de soutien sur lequel nous pouvons nous appuyer».

«Comme jeune gestionnaire dans les années 90, j’ai personnellement vécu des défis de santé mentale.  Ça m’a amené à comprendre l’importance d’appuyer les employés qui sont dans des situations semblables.  Tôt ou tard, nous sommes tous susceptibles de vivre des situations difficiles qui auront un impact sur notre capacité à accomplir notre travail», a partagé Donald DesRoches, président du Collège de l’Île.

On dit que chaque année, un Canadien sur cinq vit un problème de santé mentale.  Cela veut dire que nous connaissons tous quelqu’un qui a vécu des défis, un ami, un collègue de travail ou un membre de notre famille, mais que nous ne sommes peut-être pas au courant de leur situation.  Cela veut aussi dire que nous avons tous des occasions d’appuyer les gens qui nous entourent et de prendre soin de notre propre santé mentale.  C’est un sujet que l’on tient à cœur parmi les étudiants et le personnel du Collège de l’Île.

D’ailleurs, ceux-ci ont tous l’occasion de suivre une formation en premiers soins de santé mentale (PSSM) qui est obligatoire pour tous les étudiants, dans tous les programmes d’études.  Le PSSM vise à «fournir de l’aide aux personnes qui commencent à manifester un problème de santé mentale ou qui traversent une crise psychologique.  Tout comme les premiers soins apportés en cas de blessures physiques, les premiers soins en santé mentale sont prodigués jusqu’à ce qu’un traitement approprié soit offert ou jusqu’à ce que la crise se résorbe».

«Comme gestionnaire, mon objectif est de créer des liens authentiques avec chaque employé comme individu, et de voir de quelle façon cette personne peut s’épanouir.  C’est aussi ce que nos enseignants tentent de faire avec leurs étudiants.  C’est donc essentiel d’appuyer nos employés pour qu’ils contribuent à leur tour au bien-être des étudiants», a ajouté M. DesRoches.

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy