Mars 2019

Robert Yeo, directeur des standards en matière d’emploi et de relations industrielles de l’Île-du-Prince-Édouard, en compagnie de Randy Corkrum, gérant de la production pour Acadian Supreme à Abram-Village.


Quiconque entre sur le marché du travail devrait se familiariser avec les normes d’emplois, et des relations entre employeurs et employés.  Le 5 février dernier, Robert Yeo, le directeur des standards en matière d’emploi et de relations industrielles de l’Île-du-Prince-Édouard, a démystifié le Code du travail pour un groupe très intéressé réuni au Centre d’action rural de Wellington.   

Le Code du travail de l’Île-du-Prince-Édouard est mis à jour de façon régulière.  Il y a quelques mois à peine, de nouvelles normes concernant les congés parentaux, incluant l’adoption, sont entrées en vigueur, augmentant à 62 le nombre de semaines auquel des parents ont droit, à la venue d’un enfant dans leur famille.  Le congé de maternité proprement dit est quant à lui, resté à 17 semaines.  Le congé pour compassion lorsqu’on veut prendre soin d’une personne proche qui a une condition médicale sérieuse avec risque de mourir a été augmenté à 28 semaines. 

Un autre changement concerne le droit aux jours de maladie.  Auparavant, il fallait avoir travaillé six mois pour un employeur pour avoir droit à un jour de maladie payé.  Ce délai a été réduit à trois mois. 

«Ce sont quelques changements, et il pourrait y en avoir d’autres.  C’est pourquoi on hésite à faire imprimer des documents qui risquent de devenir périmés dès leur sortie.  Les changements à jour sont disponibles en ligne», a précisé Robert Yeo.

La loi sur les normes du travail a pour but principal, selon M. Yeo, d’assurer que les employés sont payés, qu’ils sont payés de la bonne façon et à temps.  L’employeur a l’obligation de fournir une feuille de paie qui inclut les déductions,les heures travaillées et payées. 

La question des heures travaillées est restée non résolue.  Aux yeux de la loi, le chiffre magique est 48 heures (ou 55 heures dans le secteur de la transformation de fruits de mer).  Si une personne travaille 50 heures (ou 57 heures), seu-les les deux heures qui dépassent le chiffre magique seront payées au tarif des heures supplémentaires, 1 fois et demie le salaire horaire. 

Si une personne travaille pour un salaire fixe réparti sur un certain nombre d’heures et que systématiquement, elle fait plus d’heures, M. Yeo suggère que des ajustements peuvent être faits, mais la loi n’est d’aucun recours pour ces cas. 

Bien des gens ne savent pas que le simple fait de se rapporter au travail leur donne droit à un minimum de trois heures payées.  Si un employé se présente au travail le matin et que le patron lui dit de retourner à la maison parce qu’il n’y a pas de travail, l’employé a droit à trois heures de salaire. 

Bien des employeurs ne savent pas, non plus, qu’ils sont obligés d’avoir une politique contre le harcèlement sexuel. 

Il faut consulter le lien www.princeedwardisland.ca/en/topic/employment-standards-0 (en anglais)pour obtenir les versions les plus à jour des normes d’emploi.

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy