Octobre 2019

La rencontre entre les francophones à la recherche d’emplois et les employeurs à la recherche de travailleurs bilingues est une excellente manière de combler les besoins de chacun.



Dans les cinq prochaines années, à l’Île-du-Prince-Édouard, près de 40 % des employés du gouvernement provincial et près de 29 % des employés de l’Agence de revenu du Canada auront la possibilité de prendre leur retraite.  Certains d’entre eux le feront, d’autres pas, mais il est certain que cette vague de départ laissera plusieurs postes vacants à l’Île. 

Le bilinguisme peut être un atout supplémentaire pour ceux qui désirent postuler dans la fonction publique.  Janet Horne, coordonnatrice du recrutement bilingue à la Commission de la fonction publique de l’Î.-P.-É., encourage tout détenteur d’un permis de travail valide au Canada à se rendre en ligne pour postuler. 

«Il y a des postes à combler à travers toute l’Île.  Et si vous n’avez pas d’expérience de travail au Canada, le mieux à faire est de lier votre expérience de travail à l’étranger au poste auquel vous postulez, parfois ça correspond exactement à ce que nous recherchons», précise-t-elle. 

Une séance d’information sur les emplois gouvernementaux avait lieu en septembre dernier au Carrefour de l’Isle-Saint-Jean, et a réuni une quinzaine d’intéressés, pour la plupart des nouveaux arrivants francophones. 

Bilinguisme et ouverture

Pour postuler à des postes au gouvernement provincial, il est d’abord nécessaire de savoir se débrouiller en anglais.  «Si le poste est désigné bilingue, l’entrevue d’embauche se fera dans les deux langues.  Mais si c’est un poste où on demande seulement l’anglais, les questions seront posées dans cette langue», précise Janet Horne. 

Ensuite, les travailleurs intéressés sont invités à se rendre sur le site web «Jobs PEI», uniquement en anglais.  C’est là que se trouve l’ensemble des emplois offerts par le gouvernement provincial.  La marche à suivre pour se créer un compte et postuler se trouve sur le site web, et Janet Horne invite quiconque aurait des questions supplémentaires à la contacter, en français ou en anglais. 

«Il ne faut surtout pas hésiter à postuler à des emplois temporaires ou à temps partiel, c’est souvent la meilleure manière de rentrer au gouvernement provincial.  Par la suite, d’autres opportunités pourront se présenter», avertit Janet Horne. 

Entre autres, la Commission scolaire de langue française, la Public Schools Branch, le secteur de la santé et le gouvernement lui-même recherchent des employés. 

S’armer de patience

Pour des postes fédéraux à l’Île, la démarche se fait également en ligne, a expliqué la conseillère en ressources humaines Jeannie Proulx-Gignac, qui œuvre à Halifax. 

Elle suggère d’abord de se rendre sur le site web «Emplois au gouvernement du Canada», où la marche à suivre pour postuler est indiquée.  Deux options s’offrent, soit de postuler aux emplois offerts ou de postuler pour s’inscrire à un répertoire. 

Les trois répertoires sont «Domaines techniques et corps de métiers», «Sciences, sciences infirmières et ingénierie» et «Services administratifs».  Une campagne de recrutement postsecondaire annuelle avait également lieu du 3 au 23 octobre. 

«Ce sont des démarches qui peuvent prendre du temps, donc il faut être patient.  Les postes occasionnels, qui ne sont pas des contrats permanents, sont aussi une bonne porte d’entrée.  En particulier pour les non-Canadiens, parce qu’il y a moins de compétition, et que les Canadiens ont généralement la priorité.  En acceptant un poste temporaire, vous vous construisez une réputation et un réseau», mentionne Jeannie Proulx-Gignac. 

La formation nécessaire

Shawn Bernard, de l’Agence de revenu du Canada (ARC), confirme qu’il faut s’armer de patience et être prêt à accepter un poste temporaire pour se joindre aux quelque 1200 employés de l’ARC à l’Î.-P.-É. (environ 1 000 à Summerside et 200 à Charlottetown). 

«C’est un travail que vous ne ramenez pas à la maison, vous avec l’esprit libre quand vous retournez chez vous», indique-t-il pour vendre son employeur.  Le vieillissement de la population laisse présager un grand besoin de recrutement à l’ARC, et Shawn Bernard encourage vivement les intéressés à se rendre sur le site web de l’agence pour jeter un coup d’œil aux possibilités. 

Si plusieurs postes ne demandent qu’une douzième année, il peut être intéressant de jeter un coup d’œil au programme d’administration du Collège de l’Île pour parfaire sa formation.  L’anglais est également de mise pour à l’ARC, comme dans tous les emplois de la fonction publique à l’Î.-P.-É. 

Plusieurs opportunités s’offrent aux intéressés dans ce secteur.  Janet Horne et Shawn Bernard indiquent que leur porte est ouverte à quiconque aurait des questions plus précises.  Le RDÉE, qui organisait la séance d’information via son programme LIENS, est également une ressource accessible pour les francophones en recherche d’emplois.

Plusieurs personnes intéressées ont assisté à la formation orchestrée par le programme LIENS du RDÉE Î.-P.-É.

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy