Janvier 2020


La direction des écoles publiques de l’Île-du-Prince-Édouard (Public School Branch [PSB]), a tenu l’automne dernier deux salons de recrutement, un à ses bureaux de Stratford et le second à ses bureaux de Summerside, dans l’immeuble Holman.  C’est à cette occasion que La Voie de l’emploi a rencontré Wendy Bernier, directrice des ressources humaines à la PSB.

«Nous avons besoin d’enseignants, c’est certain, mais nous avons aussi besoin de chauffeurs d’autobus, d’assistants en éducation, de concierges, d’adjointes administratives pour les écoles.  Nous avons besoin de recruter dans toutes les catégories», dit Wendy Bernier. 

Plusieurs facteurs expliquent ce besoin de recruter et de faire connaître les possibilités d’emplois à la PSB.  «Notre population étudiante s’est accrue.  Nous avons plus de 300 élèves de plus que l’an dernier et trois nouvelles routes d’autobus.  Nous avons reçu 40 postes d’assistants en éducation cette année, et 27 postes d’enseignants.  Nos suppléants et suppléantes qui attendaient des ouvertures ont pris une partie des postes d’enseignement, ce qui nous a laissé un trousur nos listes de suppléants.  Alors, nous recrutons.  Nous avons aussi besoin d’enseignants et de suppléants qui parlent français, car nous avons 36 écoles qui offrent des programmes d’immersion», précise Wendy Bernier, qui travaille à la PSB depuis quatre ans.    

Les départs à la retraite sont un autre facteur qui doit être pris en considération.  «Plusieurs de nos chauffeurs d’autobus approchent la soixantaine.  Nous voulons les garder, mais nous savons qu’ils ne seront pas avec nous indéfiniment.  C’est la même chose pour les concierges», dit la directrice des ressources humaines.

Recruter à l’Île-du-Prince-Édouard

Dans le passé, la PSB faisait ses démarches de recrutement surtout en dehors de la province où les bassins de candidats potentiels sont plus peuplés.  «On s’est rendu compte que bien que ces démarches ne soient pas inutiles, les candidats qui nous intéressaient étaient aussi convoités par les recruteurs des autres provinces, sinon d’autres pays, capables de procurer des primes et des avantages que nous ne pouvions pas offrir.  Et la réalité est que ce n’est pas tout le monde qui veut venir travailler à l’Île-du-Prince-Édouard.  C’est pour cela que nous avons décidé, cette année, de faire connaître nos occasions d’emplois et de carrières aux gens qui sont déjà ici à l’Île.  Lors de notre salon d’emplois à Stratford, nous avons eu plus de 200 personnes d’horizons très variés.  C’était très motivant.  Et ici à Summerside, nous avons aussi des candidats intéressants».

Outre les nouveaux postes à pourvoir et les départs à la retraite à prévoir, un autre facteur exerce une pression sur la profession enseignante : les congés parentaux de 18 mois.  «Lorsque moi j’ai eu mes enfants, ce n’était pas comme ça.  Maintenant, nous devons recruter en contrat pour un an ou 18 mois, et parfois, notre contractuelle se retrouve elle-même en congé de maternité avant la fin de son contrat.  Ça fait deux personnes à remplacer pour des durées de temps variées.  C’est une réalité dont il faut tenir compte dans la gestion des ressources humaines».

Wendy Bernier a une équipe de cinq personnes pour une main-d’œuvre de 3 500 employés, dans tous les secteurs cités précédemment. 

«C’est un travail très varié et valorisant.  Au début de ma carrière, j’étais enseignante puis directrice d’école.  Lorsque la directrice des ressources humaines de la commission scolaire où je travaillais m’a proposé un contrat d’un an, j’ai d’abord refusé.  Je ne me voyais pas ailleurs que dans l’école.  Mais elle m’a convaincue.  Elle m’a dit que j’avais le profil et finalement, j’ai accepté.  Après un an, j’ai vu que je pouvais faire une différence à un autre niveau et je suis restée», raconte la dame qui a derrière elle une carrière de 42 ans en éducation. 

Pour en savoir plus sur les postes disponibles à la direction des écoles publiques de l’Î.-P.-É., envoyer un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..  Également, les postes ouverts sont affichés au www.gov.pe.ca/jobspei/.

Sur ce site, on pouvait voir qu’en date du 6 janvier, cinq concierges étaient recherchés, un assistant en éducation, un assistant en éducation suppléant et un travailleur jeunesse suppléant.  On cherchait aussi un adjoint administratif, et un adjoint administratif suppléant, un chauffeur d’autobus et sept enseignants, dont deux suppléants.   Pour certains de ces postes, les candidatures sont toujours ouvertes. 

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy