Octobre 2020

Jaylynn Shields, étudiante de première année du programme éducateur de la petite enfance.  (Photo : Gracieuseté)


En septembre 2020, Jaylynn Shields a commencé le programme collégial d’éducateur de la petite enfance au Collège de l’Île.  Pour cette jeune femme originaire de Tignish, poursuivre des études postsecondaires en français allait de soi. 

«Je suis une des chanceuses qui a fait ses études secondaires en français à l’École Pierre-Chiasson, dans l’ouest de l’Île-du-Prince-Édouard, précise cette diplômée de 2018.  Je viens d’une famille où il y a des racines acadiennes et francophones du côté de ma mère et de mon père.  D’ailleurs, ma grand-mère maternelle par-le encore le français, mais du côté paternel, ça fait maintenant deux générations qu’on parle seulement l’anglais.  Pouvoir aller à l’école française, dans ma communauté, et garder la langue française vivante dans ma vie, c’était très important pour moi».

Même quand certains de ses amis ont changé d’école pendant le secondaire, Jaylynn a choisi de rester à l’école française.  Engagée dans sa communauté, elle est devenue membre active de l’organisme Jeunesse acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. (JAFLIPE) comme représentante de Prince-Ouest et maintenant comme présidente.  D’ailleurs, elle vient d’entamer sa deuxième année à la présidence de l’organisme jeunesse.

Après le secondaire, la jeune insulaire a fait le saut vers l’Université de Moncton pour y étudier l’histoire et la sociologie.  Ultimement, ce programme n’était pas pour elle.  À son retour à l’Île, elle décide de prendre une année de congé des études.  Elle a travaillé comme serveuse dans un restaurant local en plus de faire un peu de suppléance au centre de la petite enfance (CPE) L’Arc-en-ciel, à DeBlois, lorsqu’elle avait le temps.  Dans les deux cas, elle utilisait son français quotidiennement.

«Prendre une année de congé des études m’a permis de prendre un peu de recul et de réfléchir à ce que je voulais vraiment faire dans la vie.  Et puis travailler comme suppléante en CPE, ça m’a permis de voir à quel point j’aime être avec les enfants et de prendre une décision éclairée sur mon retour aux études».

Avec la pandémie reliée à la COVID-19, les programmes collégiaux sont maintenant offerts en format hybride donc principalement en ligne avec certaines présences sur le campus, une nouveauté pour Jaylynn.  Jusqu’à maintenant, cette formule fonctionne bien pour elle malgré quelques appréhensions au début.  Son cours préféré est «Fondements de l’éducation à la petite enfance», car on y met l’accent sur la santé mentale chez les tout-petits, un sujet qui lui tient à cœur.

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy