Septembre 2021

Rocio Guzman, originaire du Mexique, vient d’intégrer le programme d’éducateur en petite enfance du Collège de l’Île.  (Photo : Gracieuseté)



Au début septembre, les étudiants inscrits au Collège de l’Île ont repris le chemin des salles de classe à Charlottetown et à Wellington.  Une rentrée historique pour l’établissement d’études postsecondaires qui accueille plusieurs étudiants internationaux.

«Je suis nerveuse, tout est nouveau, la langue, la façon d’enseigner. J’ai suivi des cours intensifs de français mais je vais devoir beaucoup pratiquer pour réussir à suivre les cours», confie Rocio Guzman. Arrivée il y a trois mois à l’Î.-P.-É., la jeune femme, originaire du Mexique, vient d’intégrer le programme d’éducateur en petite enfance du Collège de l’Île. 

En cette rentrée scolaire, la trentenaire fait partie des étudiants internationaux recrutés par l’établissement post-secondaire aux quatre coins de la planète, du Pérou à la Colombie, en passant par le Cameroun et le Sénégal.

«On n’a jamais eu autant d’élèves qui viennent d’une telle diversité de pays, c’est un chiffre historique, se réjouit Donald DesRoches, président du Collège de l’Île, qui se souvient encore des trois premiers étudiants internationaux arrivés en 2015. «Il a y un véritable engouement pour le français en Amérique latine», ajoute-t-il. 

Donald DesRoches, président du Collège de l’Île,se réjouit d’accueillir 50 étudiants internationaux.  (Photo : Jacinthe Laforest) 

 

Des étudiants qui viennent en famille 

Le Collège a réussi son pari en travaillant de concert avec des ambassades canadiennes et des agents de recrutement à travers le monde. «On est constamment à la recherche de gens qui maîtrisent le français ou veulent s’investir pour l’apprendre», explique Donald DesRoches. En 2027, l’établissement aimerait attirer 50 étudiants internationaux, objectif fixé dans le plan de développement global de 2019.

Autre fait notable, certains étudiants internationaux viennent avec leur famille, conjoint et enfants. «C’est une première, bénéfique pour notre communauté francophone, pour nos écoles françaises et d’immersion, surtout que la majorité a la volonté d’immigrer au Canada sur le long terme», observe le président. 

Pour les accueillir dans les meilleures conditions, une personne a été embauchée pour les accompagner dans leurs démarches de recherche d’emploi et de logement. Le Collège leur offre également des formations linguistiques de français et d’anglais s’ils ont besoin d’améliorer leur niveau. 

À l’ouverture au début septembre, une vingtaine d’étudiants internationaux étaient là.  D’ici quelques jours, les autres devraient arriver. «Avec la pandémie, les démarches d’immigration pour obtenir des permis d’étude prennent plus de temps, il y a des retards dans l’obtention des documents», reconnaît Donald DesRoches. D’ici leur arrivée, ceux qui sont bloqués dans leur pays d’origine pourront suivre des cours à distance.

Recrutement difficile dans la province 

Ces étudiants étrangers seront sur les bancs de l’école aux côtés de treize autres élèves, dix originaires de la province et trois résidents permanents. Donald DesRoches reconnaît qu’au niveau local le recrutement est plus difficile, en particulier parmi les jeunes en immersion : «On a encore du mal à les convaincre qu’ils peuvent réussir dans un cursus post-secondaire francophone ou bilingue, ils sont victimes d’insécurité linguistique». 

Aux yeux du responsable, l’autre enjeu est le taux moindre de jeunes insulaires qui poursuivent des études post-secondaire par rapport à d’autres provinces. «On doit travailler là-dessus, expliquer l’importance de continuer après le secondaire pour avoir une plus grande sécurité de l’emploi», insiste-t-il. 

En attendant, la rentrée au Collège de l’Île est presque normale avec les classes qui reprennent en physique. À l’exception des cours pratiques obligatoirement en présentiel, les élèves peuvent choisir d’étudier à distance ou de venir dans les locaux de l’établissement.

Kayla Arsenault est inscrite au programme Infirmier auxiliaire.  (Photo : Marcia Enman)

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy