Février 2021


Qui l’aurait cru? Le plus grand éleveur de geckos léopard à l’est de Montréal est installé à Mont-Carmel dans la région Évangéline.  Il s’agit de Mike Richard, qui a aussi une entreprise de toitures de maisons (Top Edge Roofing & Exterieur).  Avec la pandémie, Maritime Geckos a connu une croissance qu’il chiffre à 600 % et des agrandissements sont prévus. 

«En 2020, j’ai élevé 300 geckos et je les ai presque tous vendus.  En 2021, je veux en produire environ 500.  Et en plus, je suis en train de diversifier mon produit vers les serpents, surtout les boas de sable.  J’en suis encore au début de cette idée-là», dit Mike Richard, qui a démarré son entreprise d’élevage de geckos en 2015, après cinq ans de recherche. 

«J’ai acheté mon premier gecko léopard en 2010.  J’ai commencé à faire des recherches, j’ai trouvé que c’était un animal intéressant, qui ne demande pas de grandes installations et qui ne coûte pas cher à nourrir.  Petit à petit, j’ai exploré l’idée de les faire se reproduire.  Cinq ans plus tard, j’ai mon élevage, et comme éleveur, j’ai une excellente réputation, qui augmente avec chaque client satisfait».

Le premier gecko de Mike était un «léopard» et c’est dans la reproduction de cette variété qu’il s’est spécialisé.  «Je fais des croisements pour faire ressortir les traits physiques que je recherche.  C’est de la génétique.  Chaque gecko est porteur de gènes qui lui sont propres, et quand je le croise avec un autre, il y a parfois des surprises.  Dans mon élevage, j’ai créé mon propre système de codage pour être capable de certifier la variété de l’animal que je vends.  C’est du travail minutieux, mais c’est passionnant».

Les geckos léopards sont des animaux nocturnes dans la nature.  En captivité, ils restent plus tranquilles durant le jour, mais cela ne veut pas dire qu’ils dorment tout le jour.  Dans l’élevage de Mike Richard, en plein milieu de l’après-midi, les petits reptiles étaient passablement actifs, arpentant leur territoire immédiat. 



Période de reproduction

«Ce sont des animaux sensibles aux températures.  J’ai commencé à baisser légèrement le thermostat.  Pour eux, ça induit un besoin de se reproduire.  La saison de l’accouplement va bientôt commencer et la ponte suivra, ainsi que la période d’incubation.  C’est la température de l’incubateur qui détermine le sexe de l’animal.  Si j’ai besoin de femelles, je mets l’incubateur moins chaud, si je recherche des mâles, je hausse la chaleur et si je veux un mélange, je fixe la température au milieu.  La nature est faite comme cela».

Aidé par la pandémie

Durant l’année 2020, la compagnie de Mike Richard a connu un essor remarquable.  «Les gens étaient plus à la maison, et ils avaient envie d’un animal, mais dans bien des cas, les animaleries étaient fermées.  En cherchant un peu, les personnes intéressées me trouvent.  Elles voient les commentaires sur ma page Facebook.  Les réseaux sociaux m’aident beaucoup», dit le jeune homme. 

Les geckos sont livrés aux clients par un service de livraison rapide, la plupart du temps en 24 heures.  «Les animaux sont placés dans un petit bac isolé au styromousse.  Selon la température dehors et la distance, je mets un petit sac chauffant de 40 heures ou de 60 heures et l’animal est livré en bonne santé, prêt a commencer sa nouvelle vie».

«J’ai monté mon entreprise par moi-même, sans subvention, et en suivant toutes les règles du gouvernement.  J’ai commencé avec un gecko à la maison et maintenant que j’en ai des centaines, je n’en ai plus à la maison.  Ils sont tous ici dans mon entreprise.  Je viens les visiter au moins deux fois par jour, j’entretiens leur cage, je surveille les éclosions.  À ce moment-ci, j’ai encore des œufs pondus en 2020 qui devraient éclore prochainement». 

En plus des geckos léopards, Mike Richard a quelques geckos gargouilles, quelques geckos à crêtes et d’autres variétés tels les agames peints.  Récemment, il a fait l’acquisition d’un gecko léopard plus rare, connu sous le nom de Black Night, à cause de sa couleur noire qui est très recherchée. 

Un gecko «domestique» peut facilement vivre jusqu’à 20 ans.  Il se nourrit de vers de farine vivants et il a besoin d’eau.   La page Facebook de Maritime Gecko est pleine de renseignements.  L’entreprise est située au 510, chemin Cannontown, Mont-Carmel. 









- Jacinthe Laforest

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy