Mars 2021

Stephanie Perreault-Terpstra, graphiste professionnelle, propriétaire de l’entreprise, Summer Street Creative.


Dans notre monde interconnecté, où chaque personne est bombardée à longueur de journée d’images qui défilent à la vitesse grand V, établir sa différence et son unicité est un défi et un besoin. 

Stephanie Perreault-Terpstra, graphiste professionnelle, a établi son entreprise, Summer Street Creative, sur cette prémisse et depuis mai 2018, elle a aidé un grand nombre d’entreprises à se démarquer par une identité distinctive et, plus important encore, dans l’établissement de leur marque. 

«Établir sa marque va bien au-delà d’un simple logo.  C’est un ensemble de stratégies dans le but de définir sa voix dans le monde, ses valeurs.  Cela dépasse le produit à vendre, c’est la relation de confiance que la compagnie établit avec ses clients et plus important encore, qu’elle entretient et conserve au fil des années.  C’est intangible.  L’idéal recherché, c’est lorsque votre logo devient un symbole qui signifie quelque chose de plus que le produit.  Un bon exemple est le crochet de Nike», dit Stephanie Perreault-Terpstra.

Native d’Edmonton en Alberta et ayant de la famille au Québec, elle a choisi de vivre dans la province natale de son mari et c’est donc à l’Île-du-Prince-Édouard qu’elle fait sa marque graduellement.  «Je suis graphiste depuis huit ans.  Juste avant de fonder mon entreprise, je travaillais pour une société de jeux vidéo.  Après un an et demi, mon emploi a été supprimé.  C’est là que j’ai décidé de monter mon entreprise.  J’ai entendu parler des programmes de Compétences ÎPÉ et avec l’aide du programme pour les travailleurs autonomes, j’ai pu me consacrer à m’établir».

Stephanie n’est pas partie de zéro lorsqu’elle a décidé de créer sa propre société.  Elle avait quelques clients et prenait des contrats en «à côté».  Cela l’a aidée à établir sa crédibilité.  Un autre coup de pouce a été son entrée à la Start Up Zone à titre de spécialiste sur appel pour tout ce qui concerne l’image en ligne. 

«Les entreprises résidentes à la Start Up Zone sont en général des entreprises jeunes, qui veulent tout de suite se démarquer.  Avec mes expériences, je pouvais les conseiller pour leur image, pour les meilleures façons de maintenir une présence en ligne, sur les facteurs à considérer à court et à long terme, pour les aider dans leur réflexion.  On m’appelait seulement lorsque c’était nécessaire, mais ça m’a tout de même permis de rencontrer plusieurs jeunes entrepreneurs et me faire des contacts et des connaissances qui me sont très utiles».

S’éloigner des gabarits préfabriqués 

Dans sa pratique, et en tant que citoyenne et consommatrice, Stephanie Perreault-Terpstra voit des logos, des cartes professionnelles, des publications sur les réseaux sociaux et elle avoue qu’elle peut identifier les gabarits qui viennent de Canva ou les cartes d’affaires de Vista Print. 

«Quand on se lance en affaires, c’est tentant de se tourner vers des plateformes qui offrent des gabarits préfabriqués, presque gratuits.  En particulier depuis que Canva est arrivé, je vois les mêmes gabarits un peu partout.  Pour moi, ce n’est pas la meilleure façon de se démarquer». 

Stephanie rappelle que ce n’est pas parce qu’un entrepreneur connaît bien son produit qu’il sait nécessairement comment le promouvoir.  «Vous vous brossez les dents chaque jour, mais pour un nettoyage en profondeur, vous allez chez le dentiste.  C’est la même idée».

Lorsqu’elle rencontre un client, elle prend le temps de le connaître tout en mettant l’accent sur le type de clientèle qu’il espère joindre.  «Un site web peut être beau et bien fait, et plaire à l’entrepreneur, mais s’il ne joint pas la clientèle visée, c’est un échec.  Même chose pour un logo.  Je peux fournir à mon client le logo qui correspond à son idée, mais je lui soumets toujours une ou deux suggestions de mon cru.  Et 9 fois sur 10, il préfère celui que je lui propose.  C’est pour ça qu’on fait appel à des professionnels».

Tendances changeantes

Tout va très vite dans notre monde.  Les tendances se suivent et parfois, elles ne se ressemblent pas.  Une bonne identité visuelle a le mérite de traverser toutes les tendances sans vieillir ou dater.  «Il n’est pas recommandé de changer trop souvent d’identité visuelle, mais un petit ajustement de temps à autre est souhaitable pour s’adapter à l’époque et donner au client la confiance de faire affaire avec une entreprise qui sait évoluer».

En général, dit Stephanie, la tendance vers le minimalisme et la simplicité des lignes est là pour de bon.  À l’opposé, les lettrages très ornés ont tendance à vieillir plus vite.  Cela étant dit, il faut tenir compte de ce que l’entreprise veut projeter. 

Sur son propre site web professionnel, Stephanie utilise des lignes pures et des couleurs pastel.  «Quand je travaille avec des clients pour créer un site web, ou peu importe, je disparais.  D’une manière positive, j’essaie de rentrer dans leur cerveau pour bien comprendre ce qu’ils veulent et ce que leur image devrait être».

Quelques sites web signés Summer Street Creative : http://www.clearbuildsolutions.com,  https://inspiresocialstudios.com,  http://dustbusterjanitorial.ca, https://www.peitravelconcierge.com, https://therecoverystudio.ca. 

Lorsque la pandémie a frappé, après les effets déstabilisateurs initiaux, le monde s’est retrouvé devant des écrans comme principal interlocuteur.  C’est durant ces premiers mois que Stephanie s’est associée à la
coach entrepreneuriale, Julie Ann Gauthier, pour filmer et publier des podcasts sur la plateforme Podbean (Thriving Tides Podcast). 


C’est une façon de joindre des clients potentiels et de se faire connaître sans dépenser un sou en publicité.  «Ce qui a été bon pour moi pendant la pandémie, c’est que des entreprises ont eu accès à des fonds spéciaux pour assurer leur présence en ligne.  J’ai donc eu des clients parmi ces entreprises.  Mais plus que jamais, les gens ont réalisé à quel point avoir une présence en ligne doit s’inscrire dans une stratégie qui repose sur autre chose que des statistiques».

Pour en savoir plus sur l’entreprise de Stephanie Perreault-Terpstra, visitez le https://summerstreetcreative.com/graphic-designer/.

- Jacinthe Laforest

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy