Entrepreneuriat

Novembre 2016

4 VE StartUpzone1


Les entrepreneurs n’ont pas de temps à perdre. Si une idée n’est pas aussi bonne qu’elle en a l’air, autant le savoir très vite, avant d’avoir investi des années et des milliers de dollars pour finalement, devoir repartir à zéro.

Si au contraire, une idée a un grand potentiel, c’est aussi bon de pouvoir réaliser ce potentiel le plus vite possible, sans perdre de temps et en dépensant le moins possible.
«La Startup Zone, c’est un incubateur d’entreprises qui fournit des espaces de travail et de bureau à des entrepreneurs qui ont une idée, afin qu’ils puissent la développer le plus rapidement possible ou au contraire, se rendre compte le plus rapidement possible qu’elle n’est pas bonne. Réussir ou faillir le plus rapidement possible, c’est important en affaire», a indiqué la directrice générale de la Startup Zone, Christina MacLeod.

Novembre 2016

3 VECBDCpanel

À l’invitation de la Corporation au bénéfice du développement communautaire (CBDC), quatre jeunes entrepreneurs de l’Île ont partagé quelques-unes de leurs expériences, le mercredi 16 novembre, à l’occasion d’un forum sur l’entrepreneuriat qui a eu lieu à Summerside.

Shawn Aylward, fondateur de la bannière «Humble Barber», qui compte deux succursales, une à Summerside et une seconde à Charlottetown, a raconté comment il en était venu à se lancer dans cette aventure.

«Je vivais à Terre-Neuve-et-Labrador avec ma conjointe, et je me préparais à entrer en faculté de droit à l’université, même si je savais que je détestais l’école. Un jour, je suis allé me faire couper les cheveux et j’ai aimé l’expérience. J’ai décidé de devenir barbier. Le message que je veux laisser c’est que les occasions d’affaires existent. Il faut seulement les identifier et les adapter à sa réalité», a lancé le jeune entrepreneur.

Novembre 2016

1 VEsalonrouge2


Monique Foulem est native de Caraquet au Nouveau-Brunswick et elle habite à Charlottetown depuis environ 12 ans parce qu’elle a choisi une école professionnelle de Charlottetown pour apprendre les techniques de base de la coiffure.

«Au départ, lorsque je cherchais le meilleur programme pour moi, je penchais pour les écoles les plus chères dans les villes plus chères, comme à Halifax, car je croyais que la formation serait meilleure. Puis, une amie m’a fait changer d’avis en me disant que ce qui compte surtout, c’est la formation de base. Par la suite, quand on veut avancer, on suit des cours ponctuels. J’ai donc opté pour la Private Institute of Hair Design and Aesthetics, à Charlottetown et je ne l’ai jamais regretté», a expliqué Monique Foulem, qui est maintenant propriétaire de son tout premier salon de coiffure et de soins esthétiques, Salon Rouge, sur la rue Grafton, à Charlottetown, non loin du centre-ville.

Octobre 2016

La Banque de développement du Canada (BDC) a lancé le 17 octobre, durant la Semaine de la PME BDC, un outil de comparaison en ligne gratuit et facile à utiliser pour soutenir les entreprises qui souhaitent accroître leur productivité et prendre de l’expansion.

Cet outil, qui est l’instrument de comparaison de la productivité le plus complet au monde, a été développé en collaboration avec Statistique Canada et est disponible sur BDC.ca.

En quelques minutes seulement, les entrepreneurs peuvent pour la première fois se comparer avec les pairs de leur industrie au Canada et cerner de nouveaux domaines où leur productivité est susceptible d’être améliorée.

Octobre 2016

3 VE shadowShaper

Le Club Ti-Pa, à Tignish, a marqué toute une génération de gens de la région Prince-Ouest, sinon deux générations. Pendant des années, cette ancienne église a abrité les activités culturelles acadiennes et francophones dans cette région.

Puis, le Club Ti-Pa a fermé ses portes et l’édifice a été mis en vente. Après son achat par une jeune femme de la région qui voulait y aménager un centre de conditionnement physique, l’édifice a été transformé.

Octobre 2016

2 VE SebastienRichard

En affaires comme dans la vie en général, les qualités de leadership sont utiles, pour ne pas dire, indispensables. Le gourou du leadership, John Maxwell, soutient que l’aptitude au leadership d’une personne est le facteur déterminant dans la réussite et l’atteinte des objectifs que cette personne s’est fixés.

Le jeune conférencier et auteur, Sébastien Richard, qui habite à l’Île depuis quatre ans avec sa famille, est convaincu que John Maxwell a raison. Le 18 octobre dernier, il s’est donc adressé aux entrepreneurs francophones de l’Île pour les aider à développer leur «aptitude au leadership», en leur proposant cinq étapes simples, qui relèvent du bon sens.

Octobre 2017

1 sean

Sean Aylward, propriétaire et exploitant de l’entreprise The Humble Barber, est l’exemple même d’un entrepreneur insulaire dévoué.

En mars 2015, pour ouvrir les portes de son salon de barbier au centre-ville de Summerside Sean Aylward a reçu de l’aide financière dans le cadre du programme Travail indépendant Î.-P.-É. de Compétences Î.-P.-É. lors de sa première année en affaires.

Il a récemment ouvert un deuxième salon au centre-ville de Charlottetown et emploie un total de cinq personnes dans ses deux salons.

Septembre 2016

6 VE LifeCycleNutrition

Emily McRae, une cliente de Travail indépendant Î.-P.-É. a pris son avenir en main en créant une entreprise.

La jeune nutritionniste âgée de 22 ans, diplômée récente de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, est la propriétaire et l’exploitante d’un service de nutrition, Life Cycle Nutrition, se trouvant dans le Centre de santé de Tignish.

Après avoir obtenu son diplôme en 2015, Emily McRae a constaté qu’il n’y avait pas de possibilités d’emploi dans son domaine dans l’ouest de la province.

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy