Septembre 2020

Au Centre Elm Grove, à Alma dans l’ouest de l’Île, Josée Gallant-Gordon a intégré la thérapie équine dans sa pratique de travailleuse sociale.  Ses chevaux de thérapie sont trois juments calmes et empathiques.  (Photos : J.L.)



La COVID-19 a fait ressortir d’une manière brusque et brutale la fragilité de l’être humain.  Comme rarement auparavant, l’importance de maintenir un bon équilibre mental et émotionnel a été reconnue, sans pour autant que cet équilibre soit plus facile à atteindre.  Bien des gens ont besoin d’aide pour y arriver, et cette aide provient de personnes comme Josée Gallant Gordon, qui a ouvert le Centre Elm Grove il y a environ un an, en septembre 2019. 

«J’aurais besoin de plus de monde sur mon équipe pour véritablement répondre à la demande.  Actuellement, j’ai toute la clientèle que je peux accepter.  Malgré cela, il y a des deman-des que je ne peux pas refuser, à cause du besoin pressant.  On s’adapte, on trouve des formules pour que ça fonctionne et pour trouver l’équilibre.  On travaille sur notre planification de l’offre des sessions de groupe pour mieux rejoindre aux demandes».

Travailleuse sociale de formation, Josée Gallant-Gordon aime bien ce mot : «Équi-libre», surtout depuis qu’elle a intégré la thérapie équine dans l’éventail des outils qu’elle propose.

«Dans le mot équilibre, il y a le mot libre, évidemment, mais il y a aussi le début du mot équin ou équestre, qui concerne les chevaux.  D’ailleurs, au départ, le premier nom de mon entreprise contenait ce mot.  J’ai décidé récemment de raccourcir le nom de mon entreprise pour me limiter à Centre Elm Grove, parce que nous sommes sur l’Elm Grove Farm, une ferme d’élevage de poulains pour les courses attelées».

Changement de plans pour les Gordon

En 2017, les Gordon ont pris la décision d’acquérir la ferme d’élevage de chevaux du grand-père de Bob, le mari de Josée.  «Ça n’a pas été une décision facile, mais cette ferme était importante pour mon mari.  Il avait toujours aidé son grand-père.  Alors on l’a achetée.  À partir de ce moment-là, j’ai commencé à voir comment je pourrais ajuster ma pratique pour profiter de la ferme et pour aider à faire les paiements.  C’était quelque chose que je n’avais pas prévu, mais cela a ouvert des possibilités.  C’est là que j’ai commencé à faire des recherches sur les thérapies qui impliqueraient les chevaux, et que j’ai rencontré ma mentore, Caroline LeBlanc, qui a, elle aussi, une clinique de thérapie équine à Alexandria, et que j’ai pu avoir la formation reconnue mondialement de EGALA, pour intégrer les chevaux dans mes séances avec les clients».

Quand on traverse une crise émotionnelle ou mentale, les obstacles nous semblent infranchissables.  Des spécialistes en santé mentale sont là pour aider. 



Pourquoi les chevaux

Les chevaux sont des animaux gracieux et élégants qui imposent ce-pendant le respect, par leur stature.  Curieusement, les chevaux sont aussi très conscients de leur place dans la nature : ils sont bien bas dans la chaine alimentaire. 

«Dans la nature, les chevaux sont des proies.  Ils sont toujours sur leurs gardes, alertes, prêts à fuir.  Ils sentent les dangers, les changements.  Les chevaux domestiques sont aussi comme cela.  Et on utilise ces qualités pour aider les humains à surmonter des difficultés, entre autres par le biofeedback», dit Josée Gallant-Gordon. 

Dans sa pratique, le contact avec les chevaux est un outil de plus dansla gamme de compétences qu’elle offre.  Si elle juge que son client a besoin de ce que le contact avec un cheval peut lui apporter, elle lui suggère une séance avec un cheval. 

«On utilize une approche d’équipe pour faire une session de thérapie équine avec EAGALA, qui comprend une spécialiste en santé mental, spécialiste équine, et troupeau de chevaux. Le cheval, tout ce qu’on lui demande, c’est d’être un cheval.  Hypervigilant et conscient du moment présent, le cheval peut agir comme un miroir de soi - on utilise les observations des interactions et comportements des chevaux comme une histoire de la personne qui se développe. L’histoire nous apporte un apprentissage par rapport à nos émotions et comportements, pour nous permettre l’ouverture à la croissance personnelle. Le cheval vit dans le moment présent, et nous encourage à pratiquer une pleine conscience. C’est un processus d’apprentissage métaphorique, c’est très fort.».

Des installations adaptées

Trois juments ont été sélectionnées pour participer au programme de thérapie.  Elles sont douces, paisibles et empathiques.  L’été, lorsqu’il fait beau, la thérapie se fait en plein air, et parfois aussi l’hiver.  Par contre, il y a aussi un espace couvert pour travailler lorsqu’il fait trop froid ou même trop chaud dehors.   

Avant de déménager sa pratique à Elm Grove, Josée Gallant-Gordon avait ses bureaux de consultation au centre de santé de Tignish.  Elle y a d’ailleurs toujours un bureau. 

Sa nouvelle formule implique qu’elle a dû se monter une équipe.  Elle a embauché une spécialiste des chevaux, qui travaille avec elle à temps plein, et elle a également deux cliniciennes en santé mentale à temps partiel.  Elle a aussi profité des programmes tel que PERCÉ et Skills PEI pour l’embauche d’une employé d’été.

Des bureaux ont été aménagés dans une partie de la ferme pour pouvoir rencontrer les clients en toute confidentialité et un espace adjacent à la maison, où on peut offrir des session de groupes. « L’achat de la ferme fut un gros morceaux pour notre famille. Et nous somme reconnaissant de l’opportunité de transformer notre ferme en centre pour alimenter la santé mental. Une combinaison de nos passions pour les chevaux, et la santé mentale. Et je sens que les services en santé mentale seront de plus en plus nécessaires à la société. Lorsqu’on vit des moments difficile on peut se retrouver vidés, épuisés, professionnellement et émotionnellement. Je suis en train de voir comment je pourrais aider ces gens à retrouver leur équilibre.»

Par ailleurs, à travers tous les changements depuis l’acquisition de la ferme, Josée Gallant-Gordon a suivi des cours de tenue de livres et de comptabilité pour participer à l’administration de la ferme, et pour tenir sa propre comptabilité d’entreprise.  «La ferme d’élevage de chevaux de courses, nous faisons ça pour la passion, pour garder l’héritage du grand-père de Bob».

Le Centre Elm Grove est intégré à la ferme d’élevage de chevaux de courses attelés Elm Grove Farm.  L’observation des chevaux dans leurs interactions naturelles fait partie des moyens calmants utilisés par Josée Gallant-Gordon, dans sa pratique. 



COVID-19 et confidentialité

Josée Gallant Gordon a réussi à maintenir sa pratique en proposant à ses clients de les rencontrer via une plateforme Web sécurisée, conçue justement pour les situations où la confidentialité a besoin d’être respectée.  «Nous n’avons pas fait de thérapie avec les chevaux.  Nous avons recommencé seulement en juin. Les sessions face à face aussi on recommencé au moi de juin, en suivant les précautions établis par la province».

La confidentialité est importante pour la tranquillité d’esprit des clients.  Si un vétérinaire vient pendant que des sessions sont en cours, il signe un formulaire, et c’est la même chose pour tous les visiteurs qui pourraient voir ou reconnaître un client.


- Par Jacinthe Laforest

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy