Janvier 2019


Depuis 2011, le programme «PEI Connectors» soutient les entrepreneurs étrangers désirant se lancer en affaires à l’Île-du-Prince-Édouard.  Par la création d’un réseau de contacts entre ces derniers et les entrepreneurs déjà établis dans la province, le programme permet une meilleure intégration des nouveaux arrivants et multiplie leurs chances de faire fonctionner leur jeune entreprise dans cet environnement flambant neuf. 

«Notre but est de leur ouvrir des portes afin qu’ils puissent laisser libre cours à leur envie d’innover, d’apporter quelque chose d’inusité à l’Île», explique la directrice des initiatives et responsable de la gestion du programme «PEI Connectors», Nicole Bellefleur. 

Celle-ci se réjouit du succès du programme, pour lequel les demandes ne s’arrêtent pas.  «Notre formule est basée sur un mélange de support individualisé, d’éducation et d’ateliers, et de réseautage.  On trouve que c’est la meilleure façon d’aider les entrepreneurs immigrants à se créer des contacts professionnels et à se familiariser avec l’environnement commercial local», affirme encore Nicole Bellefleur.


Entraide entrepreneuriale


L’entrepreneure prince-édouardienne Linda Lowther est bénévole depuis quatre ans pour «PEI Connectors», et n’a que de bons mots pour le programme.  «L’arrivée de nouveaux entrepreneurs fait rouler l’économie de l’Île et apporte énormément aux communautés, c’est important que leur intégration soit un succès.  C’est pour ça que s’ils ont besoin de conseils, je suis là», explique la fondatrice du Groupe Lowther, qui offre des services de consultation dans les domaines du tourisme et de l’éducation. 

«On ne peut pas imaginer le choc culturel que ça peut être pour certaines familles qui viennent s’établir ici et commencent une entreprise avec des lois différentes, des pratiques et des coutumes différentes.  On a la responsabilité d’aider nos entrepreneurs locaux immigrants», affirme Linda Lowther. 

Quelques fois par année, elle se joint donc à d’autres locaux à l’occasion d’un déjeuner thématique, où quelques nouveaux entrepreneurs peuvent poser toutes les questions qu’ils veulent à des Prince-Édouardiens d’expérience.  «Ceux qui sont sérieux dans leur entreprise vont très bien s’installer.  Dans ma communauté, il y a plusieurs propriétaires chinois depuis 7-8 ans, et ils connaissent beaucoup de succès», témoigne, Mme Lowther.   


Faire la différence


Financé par divers programmes gouvernementaux de développement et d’immigration, «PEI Connectors» peut se permettre d’offrir des services entièrement gratuits aux entrepreneurs arrivants.  Cela peut faire la différence entre une idée qui virera au flop, et celle qui prendra racine dans la terre de l’Î.-P.-É.

«Les gens d’ici ne s’alignent pas forcément pour acheter des entreprises à l’Île, ça prend de l’argent et ça prend l’envie de le faire.  C’est donc une réelle chance que des immigrants veuillent investir dans notre économie, et finalement, ça bénéficie vraiment à tout le monde», souligne Linda Lowther. 

Comme l’explique en ligne la fondatrice du studio «Formfree Branding» à Charlottetown, Seacy Pan, chaque immigrant aidé est aussi un potentiel ambassadeur en devenir.  «On devient nous-mêmes des connecteurs pour les autres Chinois et les locaux.  On n’a pas le blocage de la langue, donc on peut leur parler directement et mettre leurs idées en forme afin qu’ils les présentent à d’autres», décrit-elle. 

Linda Lowther souligne qu’il est vain de craindre le rachat d’entreprises locales par des immigrants, et qu’il faut plutôt y voir une occasion de faire fleurir la communauté.  «Peu importe à qui on vend notre entreprise, c’est important de fournir de l’appui pour être certain que notre “bébé” continuera de grandir», souligne-t-elle.  C’est exactement ce que propose «PEI Connectors», toujours à la recherche de bénévoles prêts à donner quelques heures de leur temps pour conseiller leurs prochains.  Un simple conseil peut aller très loin, comme le prouvent les histoires à succès du programme


Nicole Bellefleur.

Seacy Pan.


 (Par Ericka Muzzo)

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy