Septembre 2017

Angela Gallant fait partie de l’équipage du capitaine Robert Gallant depuis 2014.

Angela Gallant a 34 ans et depuis août 2014, elle fait partie de l’équipage sur le bateau du capitaine Robert Gallant, son père.  Maintenant, elle ne pourrait pas imaginer faire un autre travail, et pourtant, elle a été adjointe administrative au Collège de l’Île (autrefois Collège Acadie Î.-P.-É.) pendant six ans.

«J’ai gradué de l’école Évangéline en 2001.  Ma première fille est née en 2002.  Jeune maman, je faisais des petits emplois ici et là, puis j’ai eu envie d’avoir une carrière.  J’ai des amies qui avaient fait le programme d’adjointe administrative au Collège et qui avaient aimé ça, alors, en 2004, je me suis inscrite.  J’ai eu mon diplôme en 2006 et j’ai eu un travail au Collège.  Je suis restée là pendant six ans».

Même si elle aimait son travail au Collège, Angela trouvait qu’il lui manquait quelque chose, sans trop savoir quoi.  À la naissance de sa troisième fille, en 2012, durant son congé parental, elle a commencé à envisager un changement.  Elle a décidé de réorienter sa vie professionnelle  «J’avais tout de même trois filles, et j’étais contente de passer du temps avec elles.  Mais en 2013, ma mère, Marguerite, a commencé à aller aider mon père sur le bateau.  Elle ne pouvait pas y aller tous les jours parce que les vagues la rendaient malade.  Ça a commencé à m’intéresser, mais je ne savais pas trop comment demander à mon père.  Ma mère lui a demandé s’il aurait besoin d’un autre employé, et quand il a dit oui, j’ai décidé d’essayer».

Angela a commencé la pêche au début de la saison de pêche au homard en août 2014.  Elle a fait une première journée puis une deuxième, et elle n’a plus jamais quitté le bateau.

«C’est un travail dur, physiquement.  On part le matin à 4 h 30 et on revient l’après-midi vers 16 h 30.  C’est des journées de 12 ou 13 heures.  Je te garantis que l’on dort bien le soir».

Angela habite à Cap-Egmont, avec ses trois filles.  Elle a repris la maison de ses grands-parents, Adélard et Thérèse, tous deux décédés.  Les parents d’Angela habitent à Mont-Carmel, en environ 6 km de distance.  Cette proximité est importante, car les matins, la mère d’Angela, Marguerite, vient s’occuper des enfants et assurer leur bon départ pour l’école.  C’est aussi souvent elle qui les accueille au retour de l’école.

«Ma vie est bien organisée maintenant.  Ma plus jeune a commencé la maternelle.  Il fait beau, et tant que la pêche sera bonne, j’ai l’intention de pêcher.  Le matin, on voit le soleil se lever sur l’eau.  C’est toujours différent.  Je prends souvent des photos, juste pour moi».

Angela Gallant fait le même travail que les deux hommes à bord.  Pas exactement tout de même, parce que chacun a ses propres tâches.  La spécialité d’Angela, c’est de sortir les homards des cages, de les mesurer, et de les mettre dans le bac approprié.  C’est aussi elle qui met les élastiques aux pinces des gros homards.  «Ça semble simple, mais c’est très exigeant et on fait ça pour les 250 casiers qui sont dans l’eau.  Le seul temps où l’on a des pauses, c’est quand on va d’un casier à l’autre.  Les journées passent très vite».

Angela sent qu’elle peut faire le travail aussi bien que n’importe quel autre pêcheur.  «L’important c’est que je fasse quelque chose que j’aime.  Si mes filles me disaient un jour qu’elles veulent pêcher, ce serait correct, du moment qu’elles aiment ça». 

- Par Jacinthe Laforest

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy