Octobre 2019

Emily Townshend, physiothérapeute, et Rami Katmouz, assistant en réhabilitation physique à l’hôpital communautaire d’O’Leary, ont encadré Joslyn Jelley (au centre) dans son stage professionnel en physiothérapie.


Joslyn Jelley étudie actuellement en kinésiologie à l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) à Fredericton.  Une fois son baccalauréat en poche, elle poursuivra sa spécialisation en physiothérapie ou dans un domaine connexe.  Elle est très reconnaissante au programme PERCÉ, et à la coordonnatrice Julie Gallant, de lui avoir trouvé un emploi dans son domaine durant l’été 2019.

Joslyn Jelley est native de Mill River.  En juin 2018, elle a obtenu son diplôme d’immersion française avec honneur de l’école secondaire Westisle.  Dès septembre de cette année-là, elle a entrepris ses études en kinésiologie, une étape obligatoire pour le travail qu’elle veut faire plus tard. 

«J’ai toujours fait beaucoup de sport et quand j’étais au secondaire, j’aidais l’entraîneur de l’équipe de Power Lifting.  J’ai été fascinée par les progrès rapides qu’on peut faire si on fait la bonne chose.  Et en même temps, je m’intéressais à la médecine et à la santé.  J’ai décidé de combiner les deux», a expliqué la jeune femme, en français s’il vous plaît, à la toute fin de son stage rémunéré à l’hôpital d’O’Leary. 

«J’étais nerveuse lorsque Julie m’a dit que j’allais faire une entrevue en français parce que ça fait presque un an que je n’ai pas parlé le français.  Quand j’ai fini mon secondaire, j’ai passé le DELF B2 et j’ai eu une bonne note.  C’est bon le DELF pour les emplois, mais j’ai besoin de maintenir mon français.  Je pense que je vais suivre une classe en français à l’UNB, cette année, pour maintenir mon niveau», a confié la jeune femme. 

Joslyn Jelley est bien consciente que sa connaissance du français l’a aidée à obtenir une place sur le programme PERCÉ.  «C’est mon père qui m’a envoyé le lien.  Il m’a dit “tu devrais postuler, tu es bilingue et tout” et j’ai postulé et j’ai été acceptée», résume-t-elle. 

Elle est d’autant plus déterminée à maintenir son français depuis qu’elle a constaté qu’elle faisait partie des quelques rares employés bilingues aux hôpitaux d’Alberton et d’O’Leary.  «Il y avait quelques patients aux deux endroits qui parlaient français, et j’ai pu échanger quelques mots avec eux.  Je pense que ça leur a fait du bien», croit-elle. 

Comme d’autres étudiants dans le domaine de la santé, elle était inscrite au programme provincial Health Care Futures Program, un programme qui ressemble beaucoup à PERCÉ, sauf qu’il est dédié au domaine de la santé.  «Dans ce programme, on m’avait trouvé un emploi avec une nutritionniste.  Ce n’était pas horrible et je l’aurais accepté, mais Julie m’a trouvé un emploi directement dans mon domaine, et près de chez moi en plus.  Je pense qu’elle a téléphoné partout pour me trouver une place.  C’est extraordinaire», exprime la future physiothérapeute. 

Pendant son stage rémunéré, elle a travaillé à l’hôpital Western à Alberton ainsi qu’à l’hôpital communautaire d’O’Leary.  «J’ai aidé les patients de l’hôpital à faire leurs exercices pour qu’ils maintiennent leur mobilité, en vue d’un retour à la maison.  Dans d’autres cas, c’était des patients qui avaient subi un accident vasculaire cérébral et qui avaient besoin d’aide pour bouger.  J’étais supervisée par les physiothérapeutes dans les deux hôpitaux et ça a été très bon pour moi.  Ça neme donne pas de crédits pour mes études, mais l’expérience sera surement très valable surtout que ce sera le temps des cours en laboratoire», soutient la passionnée du mouvement. 

À sa deuxième année de son baccalauréat, elle sera déjà «étudiante entraîneuse» auprès des équipes sportives de son université, une responsabilité qui est normalement dévolue aux étudiants de 3e et 4e année.  De plus, elle est déterminée à entreprendre un projet de recherche qui lui permettra de terminer son baccalauréat «avec honneurs», pour lui faciliter l’accès aux programmes d’études en physiothérapie ou de maîtrise en physiologie sportive, un domaine qui l’intéresse tout particulièrement.

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy