Novembre 2019

Devenue consultante pour une compagnie de produits de suppléments nutritifs, et participante assidue à Toast Masters, Anne Doucette affirme que ces deux activités l’ont beaucoup aidée à développer ses compétences sociales et sa confiance en elle. 


Anne Doucette, native de la région Évangéline, travaille à Anciens Combattants Canada à Charlottetown depuis 21 ans.  Elle aime son travail et elle continue d’y trouver les défis qui la stimulent et la font sortir de sa coquille.

«Je suis une fille timide.  Je fais beaucoup d’efforts pour apprendre à me sentir plus à l’aise dans diverses situations.  Chaque semaine, je participe à un groupe Toast Masters, et il y a trois ans, je suis devenue consultante pour une compagnie de produits de nutrition», dit Anne Doucette.

La compagnie qu’elle représente est Isagenix et ce n’est pas par hasard.  «Au travail, j’avais une collègue qui perdait du poids et qui semblait déborder d’énergie.  J’ai voulu avoir la même chose qu’elle.  J’ai commencé à utiliser les produits et au bout d’un an, j’ai décidé de devenir consultante.  Actuellement, comme je travaille à plein temps et que je n’envisage pas de laisser mon emploi, j’y passe environ deux ou trois heures par semaine.  Si je travaillais à temps plein, ça me rapporterait plus.  C’est comme dans n’importe quoi.  Il y en a qui deviennent millionnaires et d’autres font assez pour se payer un voyage dans l’année, ou payer l’électricité.  Ça dépend», dit la jeune femme. 

Les avantages financiers ne sont pas les seuls à considérer lorsqu’on devient représentant d’une marque de produits de consommations, peu importe le produit. 

«J’ai appris beaucoup sur moi même.  C’est comme avoir une petite entreprise.  Ça demande de l’organisation.  Il faut être fiable et constant et toujours s’assurer que nos clients sont satisfaits.  Personnellement, je considère que je suis encore en formation, et je n’ai surtout pas la prétention de tout savoir sur les produits.  Dans mon équipe, j’ai des personnes qui en savent plus que moi et je les consulte régulièrement.  Et je communique aussi avec mes clients pour savoir ce qu’ils pensent des produits, etc.  Ça tourne beaucoup autour de la communication», assure Anne Doucette, née Arsenault. 

Il n’y a pas de communication si une personne ne comprend pas ce que l’autre dit, et ce, même si les propos sont très «intelligents».  «Les produits Isagenix sont basés sur des sciences et je sais que certaines personnes veulent connaître le fonctionnement du produit, mais je sais aussi que d’autres veulent juste quelque chose qui va les aider à se sentir mieux.  J’apprends à communiquer de façon la plus efficace possible, selon le client ou la personne à qui je parle, selon ce qu’elle cherche.  C’est aussi quelque chose que j’apprends dans Toast Masters.  C’est bien plus que l’art de parler en public sans faire sonner des pièces de monnaie dans ses poches.  C’est bon pour développer les habiletés de leadership, pour apprendre à faire des présentations et écrire ses discours, et à improviser sans paniquer quand c’est nécessaire», dit Anne Doucette. 

À son travail dans la fonction publique fédérale, Anne Doucette a constaté que les compétences qu’elle acquérait avec sa petite compagnie et sa participation assidue à Toast Masters lui rapportaient des dividendes.  «J’ai accepté il y a peu de temps une affectation de six mois où j’aurai à donner de la formation.  Je n’aurais jamais même considéré que je pourrais faire cela sans les compétences que j’ai bâties à l’extérieur de mon travail, et qui me servent dans tout ce que je fais», dit la jeune femme. 

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy