7 août 2022
Stage Simon1Simon Benech dans la grange des vaches laitières sur la Ferme Bernadale avec le propriétaire Gille Bernard.

Un jeune stagiaire, Simon Benech n’a que de bonnes choses à partager pour ce qui est de son stage qui vient de se terminer avec la ferme Bernadale à Saint-Philippe à l’Île-du-Prince-Édouard.

Simon Benech étudie à l’École supérieure des Agricultures qui est située à Angers en France.  Dans le cadre de ses études, il est obligé de faire un stage dans une ferme à l’étranger.  En plus, il y a d’autres buts du stage que de se familiariser à la ferme, une occasion de découvrir d’autres cultures et d’être dans un milieu où la langue anglaise est aussi pratiquée.  «J’ai même appris l’Acadien», souligne fièrement Simon qui se met à partager des mots de la langue acadienne.

Le stage qui a duré 8 semaines s’est terminé mardi de cette semaine.  Simon était un peu triste de partir et encore plus la famille Bernard, Julien, Corinne et Gilles, Tania, Mireille en plus d’Alex Bernard, étaient tous tristes de le voir retourner en France.

Simon a encore une année à terminer dans son école avant de devenir diplômé pour travailler dans un domaine de l’agriculture qu’il choisira à ce moment.  «Mon frère Pierre travaille pour une compagnie qui offre des conseils à des fermiers de poules.  Ma mère Rozenn travaille aussi pour cette même compagnie dans le domaine des ventes.  Elle est une agente qui négocie des ententes avec divers clients pour le produit des œufs.  Elle s’occupe même des ventes à l’étranger.  Mon père Didier est fermier de vaches à viande et il est aussi responsable de la collecte du lait dans les fermes laitières», explique Simon.  On peut dire que toute la famille est impliquée dans le secteur de l’agriculture que Simon a choisi comme carrière. 

«Simon a seulement 18 ans, mais a démontré tellement d’initiatives dans le cadre de son stage», souligne le propriétaire de la Ferme Bernadale, Gilles Bernard.  «Chaque jour il voulait savoir ce que l’on allait faire le lendemain et accomplissait toujours les tâches qui lui étaient demandées.  Je le considère comme un jeune qui n’a pas peur de travailler, toujours de bonne humeur et vraiment responsable.  Je l’aurais certainement gardé dans l’équipe si cela avait été possible», ajoute Gilles.

Simon considère avoir eu la chance de tomber sur des gens accueillants et sympathiques, ce qui n’arrive pas toujours à tous les étudiants qui s’en vont en stage à l’étranger.  «La famille Bernard m’a adopté, Gilles m’a fait confiance dans mon travail.  Je prenais tous mes repas avec la famille, ce qui pour moi a été un bonheur.  On aurait pu me laisser dans le “campeur” ou je dormais et j’aurais dû me faire à manger, mais ils m’ont fait me sentir comme un membre de leur famille.  Ça a donné un sens à mon stage encore plus enrichissant.  J’ai eu l’opportunité d’apprendre beaucoup sur la culture d’ici.  On m’amenait dans des activités, telles que des soupers spectacles, des concerts, une visite aux Maisons des bouteilles, des restaurants, des visites d’attractions touristiques dans d’autres régions de l’Île, etc.», ajoute le stagiaire.

Pour ce qui est des fermes qui accueillent les stagiaires, ils sont responsables de les nourrir et de les loger.  Mais, ici à la ferme Bernadale, Simon juge que l’on a fait beaucoup plus pour lui. 

En plus, quelques dimanches, Simon a pu les passer avec un autre stagiaire, Kevin Le Bonniec, qui était sur une ferme dans la région de Kensington.  «Ensemble nous sommes allés à la découverte de la ville capitale Charlottetown et de bien d’autres endroits dans la province».  «On se connaissait déjà avant de venir.  Kevin était arrivé ici avant moi et c’est grâce au propriétaire, M. Remond de la ferme où il faisait son stage au Red View Holsteins & Jerseys, que nous nous sommes retrouvés». 

Parmi les tâches que Simon a eu l’opportunité d’en apprendre davantage ont été de traire les vaches avec les machines spécialisées, faire les foins, faire l’entretien de la grange, nourrir les animaux, conduire les tracteurs avec les machines de foin attelées, conduire un «bobcat» et encore plus.

«Je ne connaissais pas beaucoup les vaches à lait avant l’arrivée à mon stage, mais maintenant ça me plairait de me trouver éventuellement un travail relié à ce genre de vache», ajoute le stagiaire. 

Une petite anecdote qu’il a ajoutée : «Quand j’ai réalisé que Gilles pouvait reconnaître le nom des vaches par leurs fesses, cela m’a dépassé», dit Simon en riant.

«Je remercie toute la famille de m’avoir accueilli si chaleureusement et un merci spécial à Alex, le neveu de Gilles d’avoir agi comme un mentor en me transmettant beaucoup de ses connaissances», conclut Simon.

-Marcia Enman  


Stage Simon2
Simon Benech. a eu l’occasion de conduire des machines diverses durant son séjour. Le voici dans un «Bobcat».  (Photos : Marcia Enman)

Stage Simon3
Simon Benech, au centre, est fier de poser avec des membres de la famille Bernard qui lui ont fait confiance pendant son stage.  De gauche Alex Bernard, Corinne et Julien Bernard, Mireille, Tania et Gilles Bernard. Les drapeaux sont ceux du Canada et celui du district Bretagne d’où vient Simon.

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy