Septembre 2020


L’industrie de la bioscience est en pleine effervescence.  (Photo : Gracieuseté)


«The Canadian Alliance for Skills and Training in Life Sciences» (CASTL) est le premier partenariat entre le milieu universitaire, les industries et le gouvernement du Canada.  Le but de ce partenariat est de répondre aux besoins futurs du secteur canadien des sciences de la vie, «The Life Sciences».

En automne 2018, le gouvernement fédéral du Canada a publié sa Stratégie économique pour la santé et les biosciences (HBEST).  Cette stratégie identifiait un nombre d’obstacles à la croissance dans le secteur de l’industrie de la santé et des biosciences.  Notamment, le manque de compétences et de talents dans le domaine, ainsi que des processus complexes de réglementation des industries qui empêchent l’innovation.  On dénotait aussi l’accès limité aux capitaux des industries qui conduisent plusieurs de celle-ci à quitter tout simplement le marché.

«The Canadian Alliance for Skills and Training in Life Sciences» (CASTL) dirigé par PEI BioAlliance, adresse pour sa part le besoin criant de talents dans le domaine.  «CASTL offre plusieurs filières et voies d’apprentissage appliqué permettant aux individus d’acquérir les connaissances académiques et les compétences techniques et professionnelles nécessaires pour mener une carrière réussie dans les sciences de la vie», peut-on lire sur leur site web.

Lors du séminaire en ligne organisé par l’Institut de chimie du Canada du 2 septembre 2020, Christopher Gills, directeur exécutif pour CASTL, a expliqué que «la rétention des employés», soit l’action de garder ses employés au sein d’une entreprise pour de plus longs mandats, était nécessaire pour la prospérité de l’industrie des sciences de la vie.  Souvent, les employés vont quitter leur emploi s’ils ne considèrent pas qu’ils ont les compétences nécessaires pour bien réaliser leur travail et que celui-ci est désormais source d’anxiété.  De plus, si les employés n’ont pas l’impression qu’il est possible d’avancer dans l’entreprise, notamment par un manque de formations, ils sont plus à risque d’aller voir ailleurs.  Ce qui, à long terme, vient pénaliser l’industrie en entier.  Olivier Technow, directeur général de BioVectra, a conclu le séminaire en ligne en expliquant que le C dans «Canadian Alliance» indiquait le désir futur d’étendre les opportunités à l’entièreté du Canada.

Les opportunités d’emplois

«Les perspectives d’emploi, dans le domaine de la bioscience, sont en période de croissance.  Il y a une forte demande de mains-d’œuvre, qui nous pousse à croire qu’il y a un désir de croître sans précédent dans l’industrie.  À l’Île-du-Prince-Édouard en particulier, mais qui se développe également à l’échelle de l’Atlantique», a indiqué Christopher Gillis en entrevue.  «Nous sommes encore dans la période “post-COVID”, à analyser l’impact que la pandémie a eu, mais les premières données démontrent que le secteur a très bien résisté de manière générale et qu’il continue à fonctionner à capacité maximale».  Selon les projections pour le deuxième trimestre de l’année, soit du 3 avril au 3 septembre 2020, les employeurs cherchaient toujours à embaucher une centaine d’employés.

La majorité des postes qui ont été ouverts sont des postes de productions.  Une autre partie des postes offerts est en administration.  «Lorsque l’on pense au secteur des biosciences, nous pensons immédiatement aux scientifiques, mais nous avons aussi besoin de personnes dans les ressources humaines, dans le marketing, la communication, les finances et en direction.  Les rôles scientifiques plus classiques sont dans le contrôle de qualité de produits», a expliqué Christopher.  «L’Université de Moncton est l’une de nos universités partenaires et des étudiants de CASTL participent à leurs programmes d’études cet automne.  Je pense que c’est une bonne nouvelle pour les communautés francophones de l’Î.-P.-É., que des opportunités d’éducation supérieure puissent mener directement à un emploi dans le secteur», a-t-il conclu.


Sur le site de PEI BioAlliance, https://peibioalliance.com/job-postings/, on retrouve déjà de nombreuses opportunités d’emplois, au sein de BioVectra, MicroSintesis, Island Abbey Food et plusieurs autres.  Pour de plus amples renseignements sur la mission de CASTL, les personnes intéressées peuvent se rendre au https://peibioalliance.com/castl/.


Christopher Gillis , directeur exécutif de CASTL.  (Photo : Gracieuseté)


- Par Karine Fleury

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy