Mars 2021

Dave Ruel, fondateur de la méthode Effic, s’est adressé aux entrepreneurs de l’Île-du-Prince-Édouard par visioconférence, à l’invitation de la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’ÎPÉ et du Centre d’action rural de Wellington.

Dans le monde de performance dans lequel on vit, on mesure la valeur d’une personne par sa capacité à produire, en toute circonstance, peu importe ce qui se passe autour d’elle.  Cela doit changer, soutient Dave Ruel, concepteur de la méthode Effic.  Par visioconférence, il a récemment partagé avec les gestionnaires et entrepreneurs de l’Île-du-Prince-Édouard certains concepts pouvant les aider à accomplir plus, tout en ayant le sentiment de s’accomplir comme personne.  


Gérer sa charge de travail, oui, mais comment? «Vous connaissez Kawhi Leonard, qui a été acquis par les Raptors de
Toronto? Ça a été un échange controversé parce qu’il avait tendance à se blesser.  Pendant la saison, il a manqué 22 matchs.  On l’accusait d’être paresseux, de ne pas aimer assez le sport pour jouer.  Il ne jouait jamais deux matchs de suite.  C’était un véritable cas de gestion de charge de travail», insiste Dave Ruel, lui-même émoulut du monde de la performance sportive.  


Il explique que plutôt que de mener le joueur comme une bête de somme et l’épuiser inutilement dans des contextes où sa présence ne changerait pas l’issue de la partie, on a réservé ses forces pour les séries, où il a fait une grande différence, marquant 30 points par match. 


Trois ressources épuisables


Gérer sa charge de travail externe, c’est savoir ce qu’on peut accomplir de façon réaliste en tenant compte de trois ressources épuisables dont on dispose : le temps, l’énergie et l’attention, en tenant compte de sa charge de travail interne, qui mobilise déjà une partie de ces ressources épuisables.    


«Nous ne somme pas ici dans le “faire moins”, mais dans le “faire différemment”, pour gérer de façon appropriée les ressources dont nous disposons, en fonction de ce qu’on veut accomplir.  Avant même de vous mettre au travail, réfléchissez à ce que vous voulez accomplir.  Personne ne peut avoir comme but de “faire le plus possible”.  Qu’est-ce qui vous importe, pourquoi êtes-vous en affaires? Une fois que c’est clair pour vous, ça peut changer la dynamique de travail autour de vous et la façon dont les priorités sont établies».


L’entrepreneuriat, ça s’apprend


Dave Ruel a tiré de sa carrière en culturisme de nombreux enseignements qu’il a transposés dans le monde de l’entrepreneuriat, qui s’apprend, comme n’importe quel sport, en suivant certaines règles.  Il faut premièrement se donner des façons de mesurer ses progrès.  «La plupart du temps, les résultats viennent lorsqu’on fait plusieurs choses de la bonne façon sur le long terme.  Que ce soit dans un sport ou dans une entreprise, les changements doivent être visibles, mesurables et correspondre à ce qu’on veut accomplir.  Si on dérive, on doit corriger».






- Jacinthe Laforest

La Voie de l’emploi en images

VE CodyClintonvideogames
Cody Clinton video games
VE connection2employment
Connection 2 employment
VE damedeetsy
Dame de Etsy